Anita Molinero

Exposition    Productions    Édition    Biographie

Exposition

  • Exposition du 28 juin au 28 septembre 2003

Depuis près de vingt ans, Anita Molinero explore les questions de la sculpture : le plein et le vide, le poids et la masse, le volume, le socle, les gestes de l'artiste dans l'atelier... Enfant terrible de l'Art informel et du Pop Art, Anita Molinero a tracé une voie personnelle et singulière qui la situe dans la famille des artistes produisant un art pauvre, « sans noblesse ». « Ses sculptures sur le fil du rasoir manifestent un équilibre fragile qui n'a rien à voir avec la gravité, mais bien plutôt témoignent d'une recherche de ce qui, au minimum et avec les moyens du bord, « fait » sculpture ». C'est pourquoi les matériaux et les objets qu'elle utilise sont ordinaires : carton, vêtements, moquette, plastique, Vénilia, polystyrène...

Aujourd'hui comme hier proliférante, exubérante et tourmentée, l'oeuvre d'Anita Molinero est pleine d'énergie, drôle, violente, inventive et n'a d'autre fin que de célébrer l'infinie liberté de la forme et l'énigme de la matière, d'exulter avec et par la sculpture. L'exposition au Grand Café présentera des oeuvres récentes, dont deux oeuvres monumentales créées pour l'occasion. La plupart d'entre elles, à l'instar des oeuvres qu'elle conçoit depuis quelques années, sont réalisées à partir d'objets ou de matériaux retravaillés par le feu. Ainsi dans la salle principale du Grand Café, Anita Molinero propose une sculpture monumentale suspendue au plafond et composée de filets de pêche au travers desquels dégoulinent des containers-poubelles en plastique fondus. Ces sortes de stalagtites issues du monde industriel plongent celui qui regarde dans un univers à la fois étrange, comparable à celui des films de science-fiction (et de leurs effets spéciaux), anthropomorphique parfois, tant la référence au monde animal, végétal est présente dans ces formes aléatoirement nées de l'action du feu sur la matière.

Souvent dans le travail d'Anita Molinero, la sculpture apparaît comme un acte sexué, qui ne peut-être autrement. Contrairement aux sculpteurs masculins de sa génération, elle ne rejette pas dans sa sculpture, l'affect et le sentiment. Son usage de matériaux issus du quotidien, parfois récupérés) n'a pas pour visée de dénoncer les conséquences de notre société de consommation. Elle cherche tout simplement à leur redonner une nouvelle présence esthétique. De ce fait, la question du recyclage n'apparaît pas au niveau du matériau, mais dans le travail de la sculpture elle-même comme langage. Une sculpture, peut en effet, en avoir ingéré une autre, partiellement cependant, et en rejeter l'autre partie. Le tout, sans jamais en passer par la déclinaison ou la répétition. Anita Molinero a également réalisé une sculpture en plaques de Polyfoam rose de 10 mètres de long. Sorte de millefeuilles géant, anormalement étiré, il livre au regard les performations causées par le feu, d'un côté très trash et de l'autre plus doux et élégant (plusieurs registres de la sculptures, ...). Monstrueux et doucereux. L'exposition présente également un ensemble d'oeuvres, notamment des « yourtes » noires plus ou moins effondrées en mousse, sacs poubelles et parasols.


Productions

La Rose, 2003
plaques de polyofoam roses retravaillées au chalumeau, décapeur thermique et sèche-cheveux
800 x 80 x 340 cm
production Le Grand Café

Le Filet, 2003
filet, couvercles de containers travaillé au chalumeau, décapeur thermique et sèche-cheveux
production Le Grand Café

La Grise, 2003
container travaillé au chalumeau, palettes en bois
production Le Grand Café

Œuvres

Les containers, 2003
Récipients fondus, 90 x 120 x 70 cm
Courtesy de l'artiste

Sans titre, 1995-2000
séries de sculptures en plexiglass, vase en argile, carreaux, bois, peinture, aluminium, vase en porcelaine, sacs fondus, cadres en bois, anneaux en céramic
44 x 160 x 196 cm
Collection FRAC Limousin, Limoges

Sans titre, 1995-2000
séries de 8 sculptures, techniques mixtes.
25 x 60 x 30 cm chacune
Collection Frac Limousin, Limoges

Sans titre, 2002
Bois, PVC, boite en plastqiue, vêtement, rideau de douche, nageoirs en plastique
160 x 216 x 172 cm
Collection Frac Limousin, Limoges


Édition

Anita Molinero
monographie
édition Le Grand Café, Saint-Nazaire en partenariat avec
le FRAC Limousin, Limoges ; le Spot, Le Havre ; le Parvis, Tarbes, 2005
français / anglais, 136 pages
ISBN 2-908257-30-0
30 euros

Textes de Brice Matthieussent, Xavier Douroux, Yves Michaud
Entretien avec l'artiste réalisé par Sophie Legrandjacques

Il s'agit de la première monographie importante sur le travail d'Anita Molinero. Elle documente les quelques expositions réalisées par l'artiste et un nombre important d'oeuvres aujourd'hui disparues. L'ouvrage, à partir d'une actualité importante de l'artiste en 2003, propose un parcours sur les 20 années de travail.

Cet ouvrage est la première publication d'envergure consacrée au travail d'Anita Molinero. A travers une importante iconographie qui veut restituer le flux de la production, il documente une oeuvre qui apparaît au début des années 1980 et qui n'a jamais cessé de se faire. Il rend compte également des expositions monographiques organisées par le SPOT (Le Havre), le Frac Limousin (Limoges), le Grand Café (Saint-Nazaire), le Parvis (Tarbes) et les Ateliers d'artistes de la Ville de Marseille entre 2001 et 2005. De même que l'iconographie regroupe des oeuvres récentes et plus anciennes, pour la plupart disparues, le sommaire de cette édition réunit des textes d'Yves Michaud, de Xavier Douroux et de Brice Matthieussent, divers par leur visée, leur forme et leur ancrage historique. L'ouvrage inclut aussi un entretien d'Anita Molinero dans lequel l'artiste revient sur différents aspects de son travail : des influences et filiations jusqu'aux enjeux actuels de sa sculpture « post-Tchernobyl », en passant par son rapport au langage, aux objets et aux matériaux contemporains.


Biographie

  • Née en 1953 à Floirac, France.
  • Vit et travaille à Marseille.

2006

  • Modern©ité II, Le Grand Café, Saint-Nazaire, France

2005

  • Ateliers d'artistes de la Ville de Marseille

2004

  • Galerie Dediby, Fiac Paris
  • El arte como va, el arte como viene, Circulo de Bellas Artes, Madrid, Espagne
  • Bienvenue à Entropia, Centre national d'art et du paysage, Vassivièr, France
  • Les pièges de l'amour, Frac Limousin, France

2003

  • Le Grand Café, Saint-Nazaire
  • Les Parvis, centre d'art contemporain, Tarbes
  • Frac Limousin, Limoges, France

En savoir plus ...

Plus d'informations sur l'artiste :
documents d'artistes

Galeries :

Vues d'exposition