Événement

Aléas architecturaux : chance, poétique et numerique

Rencontre avec Emmanuelle Chiappone-Piriou, architecte et historienne de l’architecture
Dimanche 16 septembre à 15h30
Au LiFE – base des sous-marins, Alvéole 14, bd de la Légion d’Honneur

Emmanuelle Chiappone-Piriou reviendra sur les liens historiques entre architecture et numérique à travers la notion d’aléatoire et montrera comment cette idée a généré et génère encore nombre de créations.

Dès 1914, l’artiste Marcel Duchamp prétendait mettre le « hasard en conserve », pour emprisonner et conserver cette dérogation à la règle. Tout au long du 20ème siècle, l’art n’aura cessé de chercher dans l’aléatoire un contrepoint au déterminisme, à l’automatisation croissante du geste et à l’objectivité de l’œuvre, et plus encore avec l’arrivée de l’ordinateur dans les années 1960. Comment cette idée d’aléatoire, relative aux mathématiques, affecte-t-elle l’architecture, qui est perçue comme une discipline de la maîtrise et de la mesure ? L’intervention des Journées du Patrimoine proposera d’explorer comment les architectes se sont eux aussi emparés de cette notion et de se questionner sur combien elle s’avère fondamentale pour aborder une époque caractérisée par la présence massive des données.

Un évènement proposé par Le Grand Café – centre d’art contemporain, Saint-Nazaire, organisé à la croisée de l’exposition Des volumes et des vides de Krijn de Koning au LiFE, de la Digital Week Saint-Nazaire et des Journées européennes du Patrimoine.

Durée prévue : 1h30
Entrée libre, dans la limite des places disponibles
Plus d'infos

image : Béla Julezs, 3D_julezs, 1960. Peinture