A VENIR

Visite commentée autour de Bruno Serralongue

Mon AFP à moi, ce sont tous les journaux accessibles par un lecteur/spectateur. Je n’ai donc pas accès aux informations brutes — les dépêches — mais à une information triée et sélectionnée par les rédactions. »
Bruno Serralongue, lors d’une conversation avec Marta Gili et Dirk Snauwaert, extraite d’un ouvrage édité par le Jeu de Paume et JRP Ringer en 2010
Prenant le fait médiatique comme point de départ, principalement socio-politique, qu’il relève de l’actualité internationale ou nationale, Bruno Serralongue en propose une relecture a posteriori. Depuis le milieu des années 90, il se déplace sur le terrain d’évènements relayés par les médias et y réalise ses propres photographies in situ. L'artiste interroge la question de la documentation à l’ère du post-média dans lequel tout le monde est en capacité de réaliser ses propres clichés « photo-journalistiques ».
L’exposition Contre-Vents présente deux séries photographiques produites lors de sa résidence à Entre-Deux à Nantes en 2003 et à l’occasion de séjours à Notre-Dame-des-Landes entre 2012 et 2017.

Gratuit, sans réservation. Durée environ 1h.

Contre-vents (Solidarités ouvrières, étudiantes et paysannes dans l’Ouest de la France : une généalogie), commissaires Guillaume Désanges et François Piron, vue de l’exposition, 2019, premier plan : Bruno Serralongue, Cahiers (Pays de la Loire, août-décembre 2003), 2003-2019, projections diapositives, Courtesy Air de Paris, Paris
Production Le Grand Café – centre d’art contemporain, Saint-Nazaire
Photographe Marc Domage